MANUSCRIT À PEINTURES. - HEURES LATINES À…

Lot 143
10 000 - 15 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 27 000 €

MANUSCRIT À PEINTURES. - HEURES LATINES À…

MANUSCRIT À PEINTURES. - HEURES LATINES À L'USAGE DE PARIS. Vers 1490. Manuscrit sur vélin (170 x 115 mm), quaternions sauf pour les 8 premiers et 3 derniers feuillets, réglure à l'encre rouge, justification à 17 lignes (92 x 86 mm) en lettres gothiques (textualis formata) à l'encre brune; maroquin grenat, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, encadrement doré à la duseuil, coupes ornées, tranches dorées sur marbrure; quelques détails de peinture écaillés (reliure du XVIIe siècle); étui-boîte moderne en chagrin grenat.
TEXTE latin, sauf précisions contraires:
CALENDRIER, en français (ff. 3 r°-14 v°). - PÉRICOPES DES ÉVANGILES (ff. 15 r°-20 v°). - PRIÈRES A LA VIERGE, «Obsecro te...» et «O Intemerata...» (ff. 21 r°-26 v°). - OFFICE DE LA VIERGE (ff. 28 r°-88 v°). - PSAUMES PENITENTIELS, avec litanies et prières (ff. 89 r°-103 v°). - HEURES DE LA CROIX (ff. 104 r°-107 r°). - HEURES DU SAINT ESPRIT (ff. 107 v°-110 r°). - OFFICE DES MORTS (ff. 111 r°-152 v°). - PRIÈRES: Les Quinze joies de Notre Dame («Doulce dame de misericorde...», ff. 153 r°-158 r°), prière à la Croix («Saincte vraye croix...», f. 158 r°), Les Sept requêtes à Notre Seigneur («Doulx Dieu, doulx Pere...», ff. 158 v°-161 v°), suffrages des saints (textes latins mais titres français, ff. 161 v°-166 v°).
ORNEMENTATION COMPRENANT NOTAMMENT 53 PEINTURES PAR DEUX ARTISTES DIFFÉRENTS:
- 15 GRANDES PEINTURES, chacune environ 85 x 55 mm. Soit SAINT JEAN A PATMOS (f. 15 r°). - ANNONCIATION (f. 28 r°). - VISITATION (f. 49 r°). - NATIVITÉ (f. 59 v°). - ANNONCE AUX BERGERS (f. 65 r°). - ADORATION DES MAGES (f. 69 r°). - CIRCONCISION (f. 73 r°). - FUITE EN ÉGYPTE (f. 77 r°). - COURONNEMENT DE LA VIERGE (f. 83 r °). - DAVID EN PRIÈRE (f. 88 r°). - CRUCIFIXION (f. 104 r°). - PENTECÔTE (f. 107 v°). - JOB SUR SON FUMIER (f. 111 r°). - VIERGE A L'ENFANT entre deux anges musiciens (f. 153 r°). - TRINITÉ (f. 158 v°).
- 38 PETITES PEINTURES. Soit les 12 SIGNES DU ZODIAC ET 12 ACTIVITÉS SAISONNIÈRES qui leur sont associées dans le calendrier, chacune environ 45 x 24 mm, aux r° des ff. 3-14, c'est-à-dire: Verseau et homme se réchauffant au feu de l'âtre, Poissons et pêcheur, Bélier et vigneron taillant la vigne, Taureau et homme portant des fleurs, Gémeaux et couple à cheval, Cancer et paysan fanant, Lion et paysan à la moisson, Vierge et paysan aux semailles, Balance et paysan à la glandée, Scorpion et vigneron foulant le raisin, Capricorne et boulanger au four, Sagittaire et boucher tuant le cochon. - SAINT LUC (f. 17 r°). - SAINT MATHIEU (18 v°). - SAINT MARC (f. 20 r°).
- VIERGE A L'ENFANT (f. 21 r°). - VIERGE DE PITIÉ (f. 24 v°). - SAINT MICHEL (f. 161 v°). - SAINT JEAN-BAPTISTE (f. 162 r°).
- SAINT JACQUES LE MAJEUR (f. 162 v°). - SAINT SÉBASTIEN (f. 163 r°). - SAINT NICOLAS (f. 163 v°). - SAINTE CATHERINE (f. 164 r°). - SAINTE BARBE (f. 165 r°). - SAINTE MARGUERITE (f. 165 v°). - SAINTE GENEVIÈVE (f. 166 r°).
- AUTRES DÉCORS: BORDURES ENLUMINÉES sur 160 pages, soit 29 pages à trois bordures enluminées (correspondant aux pages avec peintures), toutes à compartiments blancs et dorés sauf 5 à fond doré, et 131 pages à une seule bordure ornée, à compartiments blancs et dorés. Les motifs sont végétaux et animaliers, parfois avec des «drôleries» (êtres hybrides). - LETTRINES ET BOUTS-DE-LIGNE: 15 grandes lettrines ornées, hautes de trois lignes, à décor de vignettes ou de fraises (sur les pages où se trouvent les grandes peintures), avec un grand nombre de lettrines champiées (hautes d'une ou deux lignes) et de bouts-de-ligne de même style que ces dernières.
LE FRUIT DU TRAVAIL D'AU MOINS 2 ARTISTES. 29 peintures, soit toutes sauf celles du calendrier, sont à attribuer à une première main: son style se caractérise par sa finesse, sa fermeté, sa précision, et un réalisme plus marqué, notamment dans le rendu des volumes au moyen de fines hachures, d'effets d'ombre et de lumière, de dégradés de couleurs. C'est probablement la même main qui a réalisé l'enluminure des trois bordures des pages accueillant ces 29 peintures, car elles présentent les mêmes caractéristiques. Les volutes d'acanthes y sont quasiment circulaires. Les 24 peintures du calendrier ont été réalisées par un second artiste, au style plus conventionnel, moins appliqué, qui se caractérise par des touches plus épaisses, dans des teintes plus claires et plus pâles. Il est probable que cette même main ait peinte les 131 bordures simples, où se retrouvent les mêmes caractéristiques. Les volutes d'acanthes y sont nettement moins enroulées.
PROVENANCE:
- UN COUPLE DE LA PREMIÈRE MOITIE DU XVIe SIÈCLE, AVEC MAGNIFIQUE DOUBLE PORTRAIT, À VALEUR D'EX-LIBRIS, PEINT À PLEINE PAGE sur un feuillet de parchemin ajouté (f° 27 v°, le recto étant demeuré vierge). Cette grande composition (110 x 75 mm) encadrée d'un ornement architectural doré, représente, dans un riche intérieur ouvrant sur la campagne, un homme et sa femme en orants, vêtus de riches costumes d'époque Louis XII, la femme avec chaperon à bavolet, à coquillons et à cornette détachée, plate et rectangulaire. Les armoiries visibles devant eux, qui sont identiques à celles portées par la famille Domino de Troyes, se blasonnent «d'azur au chevron de gueules accompagné de 3 coquilles d'or posées 2 et 1». Une note ancienne à l'encre (probablement du XVIIIe siècle), indique quant à elle: «Léon Contant, et Catherine Morize, mariés en 1510».
- UNE MAIN FÉMININE DU XVIe SIÈCLE, peut-être celle de la dame au portrait peint, a inscrit des prières en français et en latin (dont certaines avec titres en français) au bas du dernier feuillet manuscrit et sur 3 feuillets ajoutés (un en tête, les deux autres à la fin du volume). Tout d'abord des antiennes de la Vierge: «Ave Regina celorum...», «Salve
Regina miserciordie...», «Alma Redemptoris mater...», f. 1 r°), «Respice, quaesumus, Domine, super hanc familiam tuam...» (f. 1 r°). Puis des prières de communion: «O sacrum convivium...», «Deus qui nobis sub sacramento mirabile...», «Domine non sum dignus...» (f. 1 r°), «Trés doulx, trés piteulx et trés glorieulx Sire, je sçay bien et sens en mon cueur et a vous m'en confesse et rens coupable, que je ne suis pas digne de vostre tres benoist corps recevoir, pour mes pechez dont je suis toute plaine...» (ff. 166 v°-167 v°), «Trés doulx Saulveur Jesus-Crist qui estes la doulce reffection des ames detryes et la consolacion de nos cueurs et vous mercye et rens grace non pas telle comme je deusse mais telle comme je puis de ce precieulx, savoureulx et glorieulx don...» (ff. 167 v°-168 v°). - UNE AUTRE MAIN, DANS LA SECONDE MOITIE DU XVIIe SIÈCLE, probablement vers la date de la reliure, a apposé quelques mentions à l'encre (ff. 2 v°, 13 r° et 14 r°).
- Le volume a figuré dans les collections de plusieurs amateurs: l'historien anglais Henry WHITE, 1812-1880 (vignette ex-libris; Londres, Sotheby's, 21 avril 1902, n° 1122). - Le librairie londonien Bartholomew Robson
Swinyard dit Bartholomew ROBSON, 1846-1928 (d'après une mention manuscrite dans un exemplaire du catalogue de la vente ci-dessus). - L'industriel anglais William CRAMPTON, 1843-1910 (vignette ex-libris; une des 4 ventes aux enchères de sa bibliothèque tenues de 1899 à 1904). - Le docteur Lucien GRAUX, 1878-1944 (cuir ex-libris; 2e vente, Paris, Me Rheims, 26 janvier 1957).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue