Nichan ad-Dam, ou ordre du Sang, institué…

Lot 198
20 000 - 25 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 27 000 €

Nichan ad-Dam, ou ordre du Sang, institué…

Nichan ad-Dam, ou ordre du Sang, institué vers 1840, important bijou en or et argent ciselé, ajouré et entièrement serti de diamants en taille ancienne ou en rose (226 au total), en forme de soleil à douze rayons principaux, orné de trois rangs concentriques autour d'un plus gros diamant, il est surmonté d'un large noeud de ruban articulé à cinq boucles et deux pendants, sommé d'un passant vertical pour le ruban, épingle de maintien horizontal au revers, poinçon de la Monnaie du Bardo au dos du rayon inférieur. Dans un écrin en acajou gaîné de velours de soie violette. De la plus grande rareté.
118 x 59 mm, poids: 74 g
Tunisie, milieu du XIXe siècle. TTB Ordre le plus prestigieux et exclusif de la Régence de Tunis, le Nichan ad-Dam était l'insigne des membres de la famille royale Husseïnite, d'où son nom d'ordre du Sang de la Famille Husseïnite. Le Premier ministre était le seul non-dynaste tunisien qui pouvait recevoir cet ordre. Il devenait en effet symboliquement membre de la famille royale par sa fonction, ce bijou devenait alors la marque de sa charge. Dans sa volonté d'affirmer son autonomie face à la Sublime Porte, dont la Régence de Tunis demeurait une province, le Bey Ahmed Pacha (1837-1855) utilisa cet ordre comme outil diplomatique. Il semble que le duc de Montpensier fut le premier à le recevoir, suivi de ses frères
Aumale et Joinville et de leur père Louis-Philippe. Par la suite d'autres souverains étrangers en furent honorés, notamment: Napoléon III, Léopold Ier de Belgique, Frédéric VII du Danemark, Charles XV de Suède et Norvège, Victor-Emmanuel II d'Italie. Souvent démontés, ces bijoux sont d'une extrême rareté.
Provenance:
Importante collection d'ordres de chevalerie et souvenirs historiques, Drouot, 24 et 25 octobre 1967, Colette Bourdier expert, lot 95
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue