Une faveur impériale: l'étoile en diamants.…

Lot 21
30 000 - 40 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 40 000 €

Une faveur impériale: l'étoile en diamants.…

Une faveur impériale: l'étoile en diamants.
Premier Empire, exceptionnel bijou de chevalier de la Légion d'honneur du quatrième type légèrement réduit, l'étoile, en argent à cinq rayons doubles aux pointes pommetées entièrement serties de diamants, le revers émaillé de blanc est orné entre les branches d'une couronne de chêne et de laurier. Les centres en or ont été modifiés sous la Restauration: le profil de l'Empereur et l'aigle impériale ont été remplacés par Henri IV et les trois fleurs de lys. L'étoile est surmontée d'une couronne impériale articulée, sommée d'un anneau, l'avers serti de diamants, le revers finement ciselé, les joyaux émaillés (petits cheveux et éclats). Il est conservé dans l'écrin d'origine en maroquin rouge à grain long orné d'une frise dorée, l'intérieur gaîné de velours de soie beige en forme et de satin dans le couvercle est bordé d'un étroit ruban tressé de fil d'argent (64 x 41 x 12 mm). De la plus grande rareté.
55 x 32 mm - poids: 19,5 g
France, deuxième décennie du XIXe siècle.
TTB à SUP

En dehors de la famille impériale, les insignes de la Légion d'honneur ornés de diamants constituaient sous le Premier Empire une marque d'estime particulière remise par l'Empereur. Un modèle en or, très proche de fabrication et attribué au Roi de Rome est illustré dans: Laurence Wodey, L'insigne de l'honneur, de la Légion à l'étoile, 1802-1815, Société des amis du musée national de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie, Paris, 2005, p. 141.

Exposition: 15 au 22 septembre 2010, Paris, Grand Palais, XXVe Biennale des Antiquaires de Paris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue