SÈVRES

Lot 95
Aller au lot
20 000 - 30 000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 26 000 EUR

SÈVRES

Coffret à bijoux dit coffret «roman»
Modèle dessiné par Ferdinand Régnier en 1845.
Vers 1846-1853.
Porcelaine dure et bronze doré.
Hauteur: 21 cm - Longueur: 28,5 cm - Profondeur: 23,5 cm
(Bon état général, quelques petites égrenures. Au couvercle, partie ajourée restaurée sur un côté. Au corps, légers repeints sur les ajourages, les angles et les colonnes).
Coffret à bijoux rectangulaire dit coffret «roman» en porcelaine dure et bronze en forme de porche d'église médiévale, décor polychrome et or en relief. La plaque rectangulaire du couvercle est cernée d'une guirlande de lambrequins dite «pâte sur pâte» et d'une frise de dentelle ajourée enrichie de deux médaillons ovales à fond or amati aux portraits de Clotaire II et saint Eloi. Les faces avant et arrière du coffret sont ornées de plaques à sommet arrondi illustrant des scènes de la vie de saint Eloi (v. 588- 660), entourées de colonnes.
Les ornements architecturaux du sol et des murs rappellent la marqueterie médiévale dans un style oriental. La scène sur le couvercle figure saint Eloi présentant une pièce d'orfèvrerie à la cour de Clotaire II, roi des Francs de 613 à 629. Les autres scènes représentent, sur le devant, saint Eloi au monétaire de Limoges, et à l'arrière, saint Eloi rachetant les captifs.
Orfèvre de formation, saint Eloi devint monnayeur et grand argentier du royaume de Clotaire II, puis trésorier de Dagobert Ier avant d'être élu évêque de Noyon en 641. Il est à l'origine de la fondation de plusieurs monastères aux alentours de Limoges, sa ville d'origine, et en Flandres. Il fabriqua deux trônes en or pour le roi Clotaire II.
Le modèle de ce coffret a été dessiné à la manufacture de Sèvres par Ferdinand Régnier en 1845 sous le règne de Louis- Philippe. Les dessins préparatoires sont conservés à la Cité de la Céramique de Sèvres (cf. illustrations). Modeleursculpteur à la manufacture de Sèvres de 1812 à 1848, Ferdinand Régnier est l'auteur de nombreux projets de décors.
La conception du coffret «roman» est contemporaine de la fabrication de la pendule «romane» de 1846, qui est peinte de scènes de la vie de Charlemagne et conservée à la Cité de la Céramique de Sèvres (inv. MNC7557).
Toutefois, les archives de la manufacture nous apprennent que la fabrication de ce coffret à bijoux fut longue et onéreuse (2 923 francs). La pièce complète n'entra en magasin de vente que le 8 février 1853 au prix de 4000 francs et elle fut livrée en juin de la même année pour servir de trophée à l'occasion de la course hippique (steeplechase) de Versailles.
En effet, une course eut lieu à Versailles chaque année depuis 1842. L'Empereur Louis Napoléon Bonaparte assista avec assiduité aux réunions annuelles de 1850, 1851, 1853 et 1854. Ainsi, ce trophée a vraisemblablement été remis par l'Empereur lui-même au vainqueur de la course en 1853.
Les coffrets qui furent produits à la manufacture de Sèvres étaient tous destinés à une clientèle prestigieuse essentiellement de la plus haute noblesse: coffret de la tabatière de Louis XVIII (1819-1820, aujourd'hui conservé au musée du Louvre), coffret gothique de la duchesse de Berry (1829, musée du Louvre), coffret de la reine Marie-Amélie (1841, musée du Louvre), coffret livré à Louis-Philippe en 1843 et offert à la reine Victoria (conservé dans les collections royales anglaises).
Bibliographie:
- T. Préaud (dir.), The Sèvres Porcelain Manufactory: Alexandre Brongniart and the triumph of art and industry, 1800-1847, Londres, The Bard Graduate Center for Studies in the Decorative Arts, New York, Yale University
Press, 1997, p. 311.
- Un âge d'or des Arts décoratifs. 1814-1848, catalogue d'exposition, Galeries Nationales du Grand Palais, Paris, R.M.N., 1991.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue