DES PÉRIERS (Bonaventure)

Lot .L12
Aller au lot
500 - 600 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

DES PÉRIERS (Bonaventure)

Les Nouvelles recreations et joyeux devis. À Rouen, de l'imprimerie de David Du Petit Val, 1615. Petit in-12, 467-(13 dont la dernière blanche) pp., maroquin grenat, dos à nerfs orné, fine dentelle dorée encadrant les plats avec armoiries dorées au centre, coupes ornées, roulette intérieure dorée, doublures et gardes de papier pourpre doré, tranches dorées, légère restauration à la coiffe supérieure (reliure de la fin du
XVIIe siècle).
ÉDITION RARE, absente de la BnF et du CCfr.
Recueil originellement paru de manière posthume en 1558, et régulièrement réédité et augmenté - aux 90 contes de l'auteurs furent adjoints jusqu'à une quarantaine de pièces apocryphes dans le même esprit.
COURTS RÉCITS OFFRANT UNE CRITIQUE FACÉTIEUSE DE LA SOCIÉTÉ DU TEMPS, à la Cour et à la ville, et notamment du bas clergé. Empruntant situations et bons mots à la tradition orale et livresque, Bonaventure Des Périers en propose cependant une adaptation réaliste au contexte de son époque, dans un style vif et concis, sans conclusion morale.
HUMANISTE UN TEMPS LIÉ AVEC LA RÉFORME, BONAVENTURE DES PÉRIERS (vers 1510-1543) participa aux travaux du groupe réuni à Neufchâtel autour d'Olivétan, d'où sortit la Bible calviniste. Après avoir épaulé Étienne
Dolet dans ses recherches philologiques, il entra en 1536 au service de Marguerite de Navarre, comme valet de chambre et secrétaire. Il écrivit ses Nouvelles récréations en même temps que cette dernière composait les contes de L'Heptaméron. En 1537, il publia également le Cymbalum mundi, ouvrage énigmatique dans lequel il dresse un sombre tableau de l'inanité de l'agitation humaine.
BEL EXEMPLAIRE RÉGLÉ, RELIÉ EN MAROQUIN AUX ARMES DU BAILLI DE LA VIEUVILLE (OHR, pl. n° 718, fer au type de petit format sans encadrement). Jean de La Vieuville fut notamment ambassadeur de l'Ordre de Malte à
Paris de 1712 à sa mort en 1714. Le duc de Saint-Simon en fit un bel éloge : «C'était un des hommes que j'aie vus des plus aimables, et un fort honnête homme, noble et magnifique autant qu'il le put dans son emploi, sans faire tort à personne.» Il partageait les goûts de son frère René-François, un des grands «curieux» bibliophiles du temps.
PRESTIGIEUSE PROVENANCE : Jean-Baptiste-Denis GUYON DE SARDIÈRE (1674-1759) capitaine au régiment du roi, fils cadet de Jacques Guyon, le riche entrepreneur du canal de Briare, et de Jeanne-Marie Bouvier de
La Motte, la célèbre mystique madame Guyon (ex-libris manuscrit au titre et au recto du dernier feuillet; n° 1076 du catalogue de sa bibliothèque publié en 1759). - Louis-César de La Baume Le Blanc, DUC DE LA VALLIÈRE, qui acquit en bloc la bibliothèque de Guyon de Sardière (n° 3860 du catalogue de 1783 de sa bibliothèque). Ces catalogues de 1759 et de 1783 n'indiquent généralement pas les armoiries frappées sur les plats des volumes.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue