BAUDELAIRE (Charles).

Lot 22
Aller au lot
1 500 - 2 000 EUR
Résultat : 2 700 EUR

BAUDELAIRE (Charles).

Lettre autographe signée des initiales « B. D. » à Nadar, [18 décembre 1844, d'après le cachet postal]. 1 p. 1/2 in-12, adresse au dos, onglet en marge de la page d'adresse. « Oui et de grand coeur si toutefois... et auquel cas je m'appliquerai et j'irai vite. Mais je crois que tu te montes deux coups d'abord sur la facilité de glisser un roman à la Dém. pacifique [journal fouriériste qui lui avait refusé un manuscrit], ensuite sur les prix de rédaction. Fais moi le plaisir de prendre tes précautions. Cherche à savoir par Valois [collaborateur de ce journal] ou bien recours au Commerce [autre quotidien]. Tu sais que je ne bouge pas - viens demain jeudi - ou samedi. À propos, Leguillon était-il de ton Charivari dont j'ai eu connaissance par la démantibulation du marteau et la clameur publique ?... » Baudelaire s'était pris à signer ses lettres « BD » [Baudelaire-Dufaÿs], du nom de jeune fille de sa mère, depuis environ octobre 1844, après avoir été soumis à la tutelle du conseil judiciaire du notaire Ancelle. Félix Tournachon dit Nadar (1820-1910), ancien condisciple d'Asselineau au lycée Condorcet, se dépensa dans de multiples activités, journalisme, caricature (notamment pour Le Charivari), photographie, aérostation. Vers 1843-1844, il rencontra Baudelaire, alors amant de Jeanne Duval qu'il avait lui-même aimée quelques années auparavant. Il fut l'un des seuls amis proches, avec Gautier, que Baudelaire tutoya, et l'un des seuls à qui celui-ci dédia un poème des Fleurs du mal. Nadar réalisa plusieurs portraits du poète, aussi bien au dessin qu'en photographie, de même qu'il l'évoqua dans un article du Figaro (10 septembre 1867) et dans son Charles Baudelaire intime (1911).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue